Retour à la normale suite au COVID-19

Nous espérons que vous avez traversé au mieux cette période agitée.

Comme vous pouvez le constater, toutes nos activités ont repris normalement :

Les assistances

Nos activités liées aux assistances ont repris depuis le lundi 18 mai 2020.

Notre secrétariat

Notre secrétariat a repris ses horaires normaux depuis le lundi 25 mai 2020.

Annulation de l’Assemblée générale 2020

Notre Assemblée générale annuelle devant se tenir à Fribourg le samedi 13 juin 2020 a été annulée. Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter cette page.

Vos questions fréquentes liées au coronavirus

Durant cette période d’atteinte par le coronavirus, vous avez été nombreux à nous faire part de vos inquiétudes en cas de problème majeur. Voici un récapitulatif des questions fréquemment posées :

  • Puis-je refuser l’intubation en vue d’une assistance respiratoire ?
    Si en cas d’hospitalisation vous ne souhaitez pas être placé sous respirateur, vous êtes libre d’exprimer votre choix et le personnel médical est bien évidemment tenu de le respecter. Nous vous encourageons vivement à établir vos directives anticipées en déposant vos volontés par écrit et en nommant un représentant thérapeutique. Celui-ci pourra, si vous n’êtes plus en mesure de vous exprimer, faire respecter vos choix auprès du corps médical.
  • Qui se charge de faire appliquer mes directives anticipées ?
    Il faut rappeler que notre association ne veille pas à l’application de vos directives anticipées. Cette tâche importante, si vous n’êtes plus en mesure de vous exprimer, incombe à vos proches et/ou au représentant thérapeutique que vous aurez désigné.
  • Assistance possible en cas d’atteinte par le coronavirus ?
    Comme nous l’avons mentionné plus haut, notre activité est actuellement suspendue par les mesures extraordinaires liées au coronavirus. Il nous est donc provisoirement impossible d’effectuer une assistance au suicide. Notre activité reprendra aussitôt les mesures levées.
  • Assistance possible si je suis inconscient(e) ?
    Même en dehors des actuelles mesures de restriction, Exit ne peut assister à l’autodélivrance une personne inconsciente. En effet, tout geste actif occasionnant la mort d’autrui est considéré comme un meurtre, car condamné par l’article 114 du Code pénal suisse qui dit : « Celui qui, cédant à un mobile honorable, notamment à la pitié, aura donné la mort à une personne sur la demande sérieuse et instante de celle-ci sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire ».
    Aussi, au moment d’une assistance, la personne demandeuse doit être consciente, capable de discernement et en mesure de faire « le geste » consistant à boire la potion létale ou à ouvrir la perfusion libérant l’écoulement de la solution létale dans son système sanguin. Ces conditions découlant du Code pénal suisse sont absolument incontournables. Les directives anticipées ne permettent donc pas à une personne désignée, médecin ou non, de faire ce geste pour autrui.

Consultez la liste de nos questions/réponses d’ordre général.

Avec nos cordiales salutations.